Chargement

Plus-values immobilières, les règles changent

Posté le : 24/10/2016

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2017, les députés ont supprimé l'exonération d'impôt sur la plus-value immobilière accordée aux contribuables non propriétaires de leur résidence principale qui cèdent pour la première fois un logement, à la condition d'utiliser immédiatement après une fraction du produit de la cession à l'acquisition ou la construction d'un logement affecté à leur résidence principale. Selon les auteurs de l'amendement adopté vendredi, le régime de faveur n'a aujourd'hui plus de justification. Il avait été instauré par la loi de finances pour 2012 afin de réveiller le marché de l'immobilier alors en panne du fait de la crise financière.

Autres articles

Fin de l'exonération de la contribution patronale d'assurance pour les jeunes

La conclusion d'un CDI avec un jeune de moins de 26 ans n’ouvre plus droit à une exonération de la cotisation patronale d'assurance chômage.

Lire la suite

Baisse d’impôts en janvier

Les députés rendent effective dès le mois de janvier la réduction d'impôt sur le revenu de 20 %.

Lire la suite

Spéculation immobilière : Saint Barth met un coup de frein

La taxe sur les plus-values immobilières, qui s'applique à Saint-Barth également à la résidence principale, s'élèvera à 35% si le vendeur occupe son bien depuis moins de cinq ans, au lieu de 20% en cas d'occupation antérieure.

Lire la suite

Précisions sur les reventes de « Malraux »

Lors de revente d'un investissement « Malraux », la plus-value ne peut pas être réduite des travaux déjà défiscalisés.

Lire la suite

Faire du Malraux sans capital

Pour rendre accessible le régime fiscal des monuments historiques au plus grand nombre, des opérateurs innovent.

Lire la suite

Quand Macron dope le marché de l’immobilier de luxe

Magique ! La France regagne le classement des pays les plus attractifs actuellement sur le marché de l’immobilier de prestige international.

Lire la suite