Chargement

Licenciement et erreur de la poste

Posté le : 18/12/2017

Un employeur notifie à un salarié son licenciement par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Mais ce courrier lui est retourné par la Poste avec la mention « défaut d’accès ou d’adressage ». Notant que son licenciement ne lui avait pas été notifié dans le délai légal d’un mois, le salarié fait alors valoir qu’il s’agissait donc d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse. En vain. Après avoir relevé que l’adresse indiquée par l’employeur était la bonne, la Cour de cassation en conclut que ce dernier ne pouvait être tenu pour responsable des problèmes d’acheminement postaux de la lettre de licenciement.

La décision de justice

Autres articles

Licenciement d’une femme enceinte

Licenciée, une salariée avise son employeur par lettre recommandée qu’elle est enceinte. Ce n’est qu’un mois et demi plus tard qu’elle se voit proposer de réintégrer son poste.

Lire la suite

Licenciement : convocation à l’entretien

Un salarié reproche à son employeur de ne pas avoir indiqué, dans la lettre de convocation à l’entretien préalable de licenciement, les griefs qu’il avait contre lui.

Lire la suite

Bail commercial et notification du congé

Lorsque, dans un bail commercial, l’une des parties recourt à la lettre recommandée avec demande d’avis de réception (LRAR), la date de notification retenue à l’égard de celui qui l’envoie est celle de l’expédition et, à l’égard de celui qui la reçoit, la date de première présentation de la lettre par La Poste.

Lire la suite

Bail commercial et notification du congé

Lorsque, dans un bail commercial, l’une des parties recourt à la lettre recommandée avec demande d’avis de réception (LRAR), la date de notification retenue à l’égard de celui qui l’envoie est celle de l’expédition et, à l’égard de celui qui la reçoit, la date de première présentation de la lettre par La Poste.

Lire la suite

Liberté d’expression : l’abus est sanctionné

Une entreprise licencie l’une de ses salariés, lui reprochant une attitude trop critique vis-à-vis de l’employeur.

Lire la suite

Liberté d’expression : l’abus est sanctionné

Une entreprise licencie l’une de ses salariés, lui reprochant une attitude trop critique vis-à-vis de l’employeur

Lire la suite