Chargement

Famille recomposée : attention à la transmission en cascade !

Posté le : 30/04/2018

Lors de la transmission de biens à ses beaux-enfants (enfants de son conjoint), le taux d’imposition aux droits de donations est de 60 %. Pour éviter de payer ces droits, il peut être tentant de donner des biens à son conjoint, pour qu’ensuite il les redonne à ses propres enfants (afin de bénéficier des abattements et du tarif en ligne directe). Mais attention, cela peut être requalifié d’abus de droit fiscal par l’administration, en raison d’une interposition de personne, et taxée en conséquence. Le comité de l’abus de droit fiscal vient de le rappeler dans une affaire récente ou un mari avait effectué une donation de parts de SCI à son épouse, et celle-ci, immédiatement après, avait transmis les parts à ses trois enfants.

Avis rendus le 17 avril 2018 par le comité de l’abus de droit fiscal

Autres articles

Les notaires ont accès au fichier recensant les contrats d'assurance-vie

Les notaires peuvent consulter le fichier FICOVIE, recensant les contrats d'assurance-vie.

Lire la suite

Les délais d’exonération de la résidence principale

Quel délai pour vendre sa résidence principale et bénéficier de l'exonération ?

Lire la suite

Caution : attention danger !

Le consentement exprès d’un conjoint au cautionnement donné par l’autre a eu pour effet d'engager tous les biens de la communauté, et les gains et les salaires des deux.

Lire la suite

L’assurance-vie n’entre pas dans la communauté

Le contenu d'un contrat d'assurance-vie épargné par un époux au bénéfice de l'autre, même s'il est alimenté par de l'argent commun, sort de la communauté.

Lire la suite

La réserve héréditaire des successions internationales sur la sellette

La Cour de cassation s'est positionnée sur la question de l'application d'une loi étrangère dans le règlement d'une succession qui écarterait purement et simplement un héritier réservataire.

Lire la suite

Démembrement et avantage fiscal

Pour les investissements immobiliers en « Besson neuf » ou en « Robien », la cession de la nue-propriété entraîne une remise en cause de l'avantage fiscal.

Lire la suite