Chargement

Agression d’un employeur = faute lourde ?

Posté le : 07/05/2018

Au cours d’un entretien disciplinaire, un salarié agresse violemment son employeur et finit par lui asséner un coup de tête. Licencié pour faute lourde, il conteste cette décision en justice. A l’appui de sa démarche, il tente de faire valoir que malgré son comportement, il n’avait pas eu l’intention de nuire à son employeur, de sorte que la faute lourde ne pouvait légalement être retenue. En vain. Pour la Cour de cassation, le fait pour un salarié d’agresser violemment son employeur de manière volontaire et préméditée procède d’une intention de nuire caractérisant une faute lourde. A noter toutefois que cette faute ne prive pas l’intéressé de l’indemnité compensatrice de congés payés.

> La décision de justice

Autres articles

Malaise au travail = accident du travail

Au cours d’un entretien avec la directrice des ressources humaines, une salariée est prise d’un malaise.

Lire la suite

DROIT DU TRAVAIL- REGLEMENT INTERIEUR ET DROIT DISCIPLINAIRE

Une sanction disciplinaire (autre que le licenciement) ne peut être prononcée contre un salarié par un employeur employant plus de vingt salariés que si elle est prévue par le règlement intérieur prescrit par l’article L. 1311-2 du Code du travail

Lire la suite

Sanctions disciplinaires et règlement intérieur

Un employeur sanctionne l’un de ses salariés par un avertissement.

Lire la suite

Licenciement pour faute lourde

La faute lourde suppose, pour le salarié, l’intention de nuire à son employeur.

Lire la suite

Rupture conventionnelle et remise de documents

Un employeur signe avec un salarié une rupture conventionnelle puis, sans attendre la décision d’homologation

Lire la suite

Pas de rupture conventionnelle forcée

Un salarié se voit proposer par son employeur une rupture conventionnelle, sans que ce processus n’aboutisse

Lire la suite