Chargement

Double qualité de l’associé = une signature

Posté le : 09/07/2018

Un homme, qui déclare agir tant en son nom personnel qu’au nom de la société dont il est associé, conclut un contrat avec un prestataire de services. Quelques temps après, sa société fait l’objet d’une liquidation judiciaire. Afin de recouvrer ses impayés, le prestataire assigne alors devant les tribunaux l’associé en paiement. Mais les juges écartent sa demande, estimant qu’en l’absence de signature de l'acte à titre personnel, l’associé n’avait pas la qualité de cocontractant. Cette décision est censurée par la Cour de cassation : dans la mesure où l’associé avait déclaré intervenir, d’une part, à titre personnel et, d’autre part, en qualité de représentant de la société, il n’avait pas à signer l’acte deux fois pour se trouver valablement engagé.

> La décision de justice

Autres articles

Pas d’action sociale contre le liquidateur

Suite au décès de l’un de ses associés, une société est dissoute en justice sur demande des héritiers

Lire la suite

Rémunération du gérant en arrêt maladie

Le cogérant et associé d’une société d’exercice libéral a responsabilité limitée (SELARL) assigne en justice cette société ...

Lire la suite

Nomination d’un gérant de SARL et formalités

Les associés d’une Société à responsabilité limitée (SARL), dépourvue de gérant, ne peuvent convoquer l’assemblée générale des associés nécessaire à la nomination d’un nouveau gérant que dans deux situations

Lire la suite

Compte courant d’associé et cession de parts

Un associé d'une SARL cède ses parts puis sollicite auprès de la société le remboursement de son compte courant. Pour rejeter sa demande

Lire la suite

Mésentente entre associés et dissolution

Lorsque la mésentente entre des associés égalitaires est telle qu’elle engendre la paralysie du fonctionnement de la société, la dissolution judiciaire doit être prononcée (article 1844-7 5° du Code civil).

Lire la suite

Cession et liquidation de l’entreprise

A l’occasion de la cession de ses parts, le gérant d’une société déclare dans l’acte de vente en date du 3 décembre 2008 que son entreprise n’est pas en état de cessation de paiements.

Lire la suite