Chargement

Faute pénale intentionnelle du dirigeant

Posté le : 02/12/2019

Le gérant d’une société en nom collectif (SNC), reconnu coupable de complicité d’abus de biens sociaux au préjudice d’une société tierce, est condamné à lui payer des dommages-intérêts. Soutenant avoir agi au nom et pour le compte de la SNC, il réclame alors à cette société le remboursement des sommes ainsi versées. En vain. Saisie du litige, la Cour de cassation rappelle que la faute pénale intentionnelle du gérant est, par essence et quelles que soient les circonstances, détachable de ses fonctions. Dès lors, le gérant ne saurait se retourner contre la SNC pour lui faire supporter les conséquences de cette faute qui est un acte personnel, que ce soit vis-à-vis des tiers ou de la société au nom de laquelle il avait cru devoir agir.

> La décision de justice

Autres articles

Condamnation d’un dirigeant de fait

Le liquidateur d’un société mise en liquidation attaque en responsabilité pour insuffisance d'actif sa gérante de droit ainsi que celui qu’il estime être son gérant de fait.

Lire la suite

Cession et liquidation de l’entreprise

A l’occasion de la cession de ses parts, le gérant d’une société déclare dans l’acte de vente en date du 3 décembre 2008 que son entreprise n’est pas en état de cessation de paiements.

Lire la suite

Interconnexion des RCS européens

Depuis le 8 juin dernier, les registres du commerce et des sociétés de tous les pays de l’Union Européenne sont interconnectés.

Lire la suite

Notion de « caution avertie »

Une banque consent un prêt à une société.

Lire la suite

Cautionnement authentique : aucun formalisme

Une société (la société A) assigne en justice son débiteur (la société B) afin d’obtenir le paiement de ses prestations.

Lire la suite

Rupture des négociations et indemnités

Un promoteur et une société négocient la vente de place de parkings.

Lire la suite